Pour la presse

BeFairBeVegan

BFBV est une campagne en faveur de la justice animale menée par une organisation du même nom, à but non lucratif, et dont la base est au Colorado. C’est la première campagne végane largement publicisée dans les médias qui démontre que mettre fin à l’utilisation animale est une condition préalable à une société juste et équitable. La campagne a été créée et conçue par Joanna Lucas et lancée pour la toute première fois en août 2016 à New York. Elle est présentement gérée par des militantes véganes.

BFBV fait connaître sa mission à l’aide de campagnes publicitaires à grande échelle dans les grandes villes américaines et à travers le monde. Son message provocateur a suscité des réactions de la part de célébrités dont l’acteur et candidat aux Oscars Joaquin Phoenix qui a fait l’éloge de la campagne en disant:

« En réponse à nos attitudes spécistes envers les autres animaux, BFBV nous incite à considérer le fait que nos ressemblances fondamentales sont beaucoup plus importantes que nos différences apparentes. Maintenant plus que jamais le monde a besoin d’entendre ce message. »

À propos de notre fondatrice et directrice

Joanna Lucas milite avec passion pour un monde où les droits de tous les êtres sensibles sont reconnus et respectés. Designer par profession, elle joint à son talent artistique son approche inébranlable d’activiste.
Antérieur à son travail avec BFBV, Lucas était bien connu pour ses poignants témoignages et essais révélateurs à propos des traumas émotionnels qui marquent à jamais les résidents des sanctuaires qui ont été rescapés d’une vie soumise à l’esclavage.

Les campagnes précédentes

Le lancement de la première campagne publicitaire à New York – premier chapitre – par l’organisation, dévoilait au coeur même de Times Square, un magnifique panneau d’affichage mobile illustrant à l’aide d’une imagerie frappante un message clair et sans compromis portant sur le véganisme.

Depuis ce premier lancement d’autres chapitres semblables ont vu le jour dans plusieurs endroits clés à travers le monde suscitant de vives réactions de la part du public grâce à une approche sans contrition vis à vis la défense des droits des animaux.

– Hobart, Australie
– Melbourne, Australie
– Saint-Jean, Canada
– Fairfield, CT, États-Unis
– Seattle, WA, États-Unis
– Cleveland, OH, États-Unis

Avec le lancement simultané des campagnes à Toronto et à Montréal, l’année 2019 marque la première apparition de BeFairBeVegan dans des centres métropolitains du Canada.

 

Citations approuvées

Les citations suivantes sont approuvées pour la publication.

De Joanna Lucas, directrice de BeFairBeVegan :

« La vérité est que le monde peut changer. En effet, le monde a changé à maintes reprises et de façons qui nous aurait semblé impossibles. La vérité est que le monde changera mais seulement si affrontons ces vérités que nous nous efforcons d’ignorer ou que nous déformons: la vérité que l’exploitation animale ‘humaine’ est un mythe qui sert nos propres intérêts; la vérité que l’agriculture animale à grande ou petite échelle est un désastre d’un point de vue éthique et environnemental; la vérité que nos semblables nonhumains ne sont pas à notre disposition pour être utilisés et abattus comme bon nous semble, mais bien des individus qui s’adonnent à être des non-humains, des individus qui ont un droit égal à la vie et être libre de l’oppression de la part des humains; la vérité que être végane n’est pas quelque chose que nous ‘essayons’ mais quelque chose que nous ‘devons’ à nos semblables non-humains. »

« Lorsque nous sommes confrontées à l’injustice fondamentale qui est inhérente à tout ce qui se rapporte à l’agriculture animale – un système qui repose sur des pratiques intentionnelles et non-nécessaires causant des souffrances et mises à mort à des milliards d’êtres sensibles, la seule intervention éthique est de s’efforcer d’y mettre fin, en devenant végane et en aidant les autres à en faire autant. »

« Devenir végane ne signifie pas seulement comprendre que causer du tort à autrui est mal, mais également d’agir sur cette compréhension en refusant de causer du tort à TOUS les animaux et non seulement ceux que nous cotoyons en personne mais ceux que nous ne voyons jamais, ceux-la même qui nous sont invisibles, qui sont élevés et massacrés pour des produits dont aucun.e de nous n’avons besoin. Devenir végane nous libère des préjugés, du déni et de la pratique de la violence qui tue l’âme. Le véganisme nous libère en nous permettant d’agir selon nos valeurs profondes de justice et de compassion et de suivre le chemin qui nous ramène à notre véritable humanité, un chemin qui commence par une simple prise de conscience et la volonté d’agir à cet égard. »

« Lorsqu’on sait, mais choisit d’oublier, que l’individu dont l’âme, le visage, l’esprit habitait autrefois ce morceau de « viande » dans notre assiette était à tous égards moralement pareil à nous; lorsqu’on sait, mais choisit d’oublier, que l’oiseau que l’on a tué pour en faire un bol de soupe était un de nos semblables, un être imparfait, apeuré, riche de mystères, qui aimait vivre et tenait à sa vie aussi fermement que vous et moi tenons à la nôtre; lorsqu’on sait, mais choisit d’oublier, que la mère dont on a volé les bébés pour nos verres de lait, est affligée par leur perte comme tout autre mère le serait, il est difficile de croire qu’il reste peu que ce soit de notre humanité. »

 

Montreal:

Toronto:

WP Feedback

Dive straight into the feedback!
Login below and you can start commenting using your own user instantly